POST RÉCENTS : 

Spécialité "Vieilles chaises"

Premier billet depuis Quimper ! Et pour commencer, quoi de mieux qu'un mélange entre ce qui me passionne, le mobilier, et ma région d'adoption, la Bretagne !

En bonne ancienne élève de l’École du Louvre, je commence mes explorations par les musées du coin, bien sûr, et j'ai visité avant-hier le Musée Départemental Breton, situé dans l'ancien palais des évêques de Cornouaille, à côté de la cathédrale Saint-Corentin. Archéologie locale, costumes traditionnels, faïences et mobilier sont au rendez-vous pour vous donner un aperçu des arts et traditions populaires de la région.

Récemment rénové, le musée propose un parcours simple, thématique, très pédagogique et facile d'accès pour les poussettes !


Les deux salles consacrées au mobilier m'ont particulièrement plu: nouvellement réaménagées, elles permettent une approche très efficace des différentes époques et des styles.

Leur titre, "Entre tradition et modernité", m'a tout de suite évoqué l'exposition qui avait eu lieu à la Manufacture des Gobelins en 2009, "Élégance et modernité", qui montrait comment les meubles du début du XXe siècle reprenaient des éléments anciens tout en y mêlant des éléments modernes, comme par exemple une série de fauteuils réalisés à la fin des années 1920 pour la Salle de Conseil de l’Élysée dont l'architecture reprend les styles du XIXe siècle, mais dont les couvertures en tapisserie représentent un paquebot ou encore un téléphone !


Ici, le propos est le même : montrer comment le style régional perdure en étant réadapté par les menuisiers et ébénistes de la première moitié du XXe siècle.


La visite commence donc par un sublime coffre et un devant de coffre en bois datant du XVIIe siècle, où l'on trouve des motifs de rosaces et de cercles concentriques d'inspiration celte.


Détail du devant de coffre inscrit 1630



Détails du coffre du XVIIe siècle

et de son entrée de serrure digne de Gringotts !


La visite continue sur la présentation d'une salle commune, la pièce où toute la famille vivait et dormait, du XVIIe au XIXe siècle.

Une magnifique armoire, fabriquée à l'occasion d'un mariage, et portant la date 1783, correspondant probablement à l'année de la cérémonie, est décorée de motifs évoquant le bonheur du foyer, comme des oiseaux, des croissants de lune, des rosettes ou des feuillages. L'installation de l'armoire dans l'intérieur du jeune couple donnait souvent lieu à une fête réunissant tous les villageois.


Recréation d'une "salle commune" avec l'armoire de mariage, le rouet pour filer la laine, le berceau et le lit-clos pour plus de chaleur et d'intimité

Détail de l'armoire de mariage, datée 1783

A la fin du XIXe siècle, l'invention du mobilier breton "à personnages", ancre profondément le mobilier dans la région et permet notamment aux émigrés vivant à Paris de garder fièrement un lien avec leurs origines paysannes et bretonnes.

En témoigne l'extraordinaire buffet réalisé par le sculpteur Auguste Nayel, originaire de Lorient.

On y retrouve les fuseaux en bois du rouet de la salle commune mêlés à des bas-reliefs et ronde-bosses en terre cuite représentant des scènes et des personnages typiquement bretons, le tout créant un effet massif et impressionnant de prouesses techniques.


Buffet par Auguste Nayel

Détail du bas-relief en terre cuite représentant une danse bretonne

Détail d'une cariatide bretonne en ronde-bosse en terre cuite

Dans la première moitié du XXe siècle, un groupe de jeunes artistes bretons, les Seiz Breur (Sept Frères), est à la recherche d'un renouveau qui mêle identité bretonne et modernité.

Ils présentent lors de l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925 un ensemble de meubles pour l'Osté (salle commune) du pavillon breton.

D'inspiration Art Déco, ce mobilier aux lignes droites et à l'ornementation très sobre contraste fortement avec le buffet précédent.

L'art des Seiz Breur ne se cantonne pas au mobilier, mais touche également les céramiques, l'habillement et la gravure.


Ensemble réalisé pour l'Osté du pavillon breton de l'Exposition des Arts Décoratifs de 1925


Les artistes vont puiser leur inspiration dans les héros et mythes bretons, comme pour ce magnifique fauteuil hommage à Nominoé réalisé par René-Yves Creston dans les années 1930.

Nominoé, souverain de Bretagne au milieu du IXe siècle, est une figure souvent mise en avant par les artistes bretons. Théodore Hersart de La Villemarqué lui dédie un poème dans son célèbre recueil de chants populaires bretons Barzaz Breiz paru en 1839 et on le retrouve dans une gravure illustrant L'Histoire de notre Bretagne (1922) réalisée par Jeanne Malivel, membre des Seiz Breur.


Fauteuil Nominoé par René-Yves Creston, 1930


La mise en avant du nationalisme breton a conduit certains membres du groupe à des dérives fascistes et à la collaboration avec les occupants nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale, tandis que d'autres sont entrés dans la Résistance. Le sujet est aujourd'hui encore bouillant. En témoignent les nombreuses réactions lors de l'exposition itinérante qui leur est consacrée en 2000-2001 notamment au Musée de Bretagne à Rennes.

C'est aussi cela qui me plaît dans cette spécialité : vous pensez regarder une chaise, vous lisez en fait un manifeste !



Section consacrée au ruralisme


En parallèle de ce mouvement, d'autres artistes innovent tout en restant plus fidèles aux tradition paysannes, et produisent un mobilier moderne héritier du mobilier à personnages que nous avons vu plus haut, c'est le ruralisme.

C'est le cas de Paul Fouillen, plutôt connu pour son travail de céramiste, mais dont de très beaux meubles sont exposés au musée.

Sur le guéridon et le fauteuil, on retrouve certes les lignes d'inspiration Art Déco des Seiz Breur, mais le décor évoque les thèmes du mobilier à personnages du XIXe siècle, en représentant un vieil homme et un couple en costumes traditionnels de la région.


Détail du guéridon par Paul Fouillen, avec le vieil homme en costume traditionnel lisant le journal L’Ouest-Éclair



Détail du fauteuil par Paul Fouillen



L'héritage du mobilier à personnage est encore plus flagrant sur le buffet-vaisselier réalisé par Jim Sevellec en 1930 : on y retrouve les danseurs traditionnels, en frise ajourée ou en bas-relief sculpté.


Détail du buffet-vaisselier par Jim Sevellec, 1930


Enfin, le retour aux sources se fait également par le reprise des motifs celtes évoqués tout au début de ce billet, c'est le celtisme, dont la figure principale est Jacques Philippe. Il avait établi en 1925 à Rennes un "atelier d'art celtique" et sa production s'étend du mobilier profane au mobilier liturgique.

Caractérisé par une ornementation abstraite, ses motifs sont faits de courbes et de contre-courbes, tandis que l'architecture générale offre des lignes très sobres.


Détail du bureau réalisé par Jacques Philippe en 1946



Seiz Breur, ruralisme, celtisme ... le renouveau du mobilier breton dans la première moitié du XXe siècle puise son inspiration dans le mobilier traditionnel tout en le réadaptant au style de son époque, principalement l'Art Déco.

Spécialisée en "Architecture, décor et ameublement des Grandes Demeures", autrement dit la spécialité "vieilles chaises", je suis ravie de trouver dans ma ville d'adoption de quoi me mettre sous la dent pour encore quelque temps !

Ce billet a valeur de première approche et il n'est pas exclu que j'en publie d'autres sur le même sujet quand j'aurai approfondi mes recherches !


Sources :

Le site internet du musée départemental breton est particulièrement riche et tout le mobilier y est répertorié avec photos et fiches très complètes :

http://musee-breton.finistere.fr/fr/

Sur place, les panneaux explicatifs, ainsi que le petit guide à l'attention des enfants, sont très pédagogiques.

Une vidéo présentant l'exposition itinérante sur les Seiz Breur à voir sur le site de l'INA :

http://fresques.ina.fr/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00237/les-seiz-breur.html

Un article sur le site de l'Humanité :

http://www.humanite.fr/node/237195


Pour aller plus loin :

Le catalogue de l'exposition sur les Seiz Breur en 2000-2001 est épuisé en français, mais toujours disponible en breton !

Un catalogue édité à l'occasion de la manifestation Quimper-Cornouaille années 1920-1930 pour les expositions l'Appartement Art déco au Musée départemental breton de Quimper (6 juin 2010 - 17 avril 2011) et Pays bigouden, années 1920-1930, un souffle Art déco au Musée de Pont-l'Abbé (5 juin - 26 septembre 2010).

CONTACT

Gabrielle Lesage Art +

Tel. : +33 (0)6 23 68 24 24

Email : contact@gl-artplus.com

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Twitter